Flag enFlag fr 1

NON à l'élagage sévère

  NON à l’élagage sévère !

L'Arbre, ne serait-ce que par son singulier gigantisme, mérite un respect qui ne lui est pas toujours accordé. Un certain nombre d'arbres remarquables ont réussi à traverser les époques pour nous parvenir et il est incontestable que ces individus suscitent chez nombres d'humains un sentiment particulier toujours mêlé d'admiration. Malheureusement, beaucoup de ces arbres dépérissent en raison de pratiques incompatibles avec leur survie. Souvent des précautions simples peuvent permettre d'éviter cela. Goudronner jusqu'au pied, tailler drastiquement voire "totémiser", trancher le sol au pied d'un arbre, enterrer le "collet", autant d'exemples de travaux souvent évitables mais rarement évités qui peuvent être une condamnation à mort pour un arbre.  Condamnation qui induit d'ailleurs des frais importants (abattage ou démontage).


Quelques idées reçues :
NON, la taille drastique ne fait pas du "bien" à l'arbre, chaque coupe constitue une entrée potentielle de pathogènes. Plus les coupes sont grosses, plus les pathogènes sont succeptibles de s'installer et plus l'arbre doit consacrer de réserves aux différents processus de lutte contre ces attaques.


NON, tailler sévèrement ne permet pas de régler un problème d'ombrage. En effet l'année suivant ladite taille, les rejets seront si nombreux et les feuilles si grosses que l'ombre n'en sera que plus importante. L'arbre a besoin de toujours autant d’énergie, il va donc le plus vite possible installer autant de surface foliaire qu'avant son traumatisme.


NON, tailler sévèrement ne permet pas de mettre en sécurité durablement un arbre, les rejets qui s’installent sur les plaies de coupe sont mal ancrés (bourgeons adventifs) de plus, ces plaies de coupe vont pourrir progressivement, bien plus vite que l'arbre ne peut les cicatriser et les rejets deviendront très vite dangereux.


Et NON, il ne suffit pas d'attendre que ça repousse, les dégâts sont irréversibles. Si la taille sévère a induit un dépérissement, l'arbre deviendra de plus en plus dangereux et imposera donc des dépenses importantes. Donc NON, la taille drastique n'est pas économique.

 

Date de dernière mise à jour : 24/09/2016